Aller au contenu principal
Valorisation

Une dynamique agro-industrielle amorcée

Assurer une intégration entre l'amont agricole et l'aval industriel et commercial des filières de production est un maillon essentiel de la stratégie agricole nationale. C’est une nécessité pour un accompagnement efficient et efficace de la production agricole qui a connu une augmentation significative grâce au Plan Maroc Vert. Depuis 2008, des unités d’entreposage frigorifique, de conditionnement, de trituration, de concassage et de transformation ont été créées par centaines au niveau de toutes les régions. Aussi, les capacités de valorisation ont-elles été renforcées dans tous les bassins de production. Les projets d’agrégation et de partenariat public-privé ont permis la création ou l'extension de 187 unités de valorisation. Pour l’agriculture solidaire, pas moins de 330 unités ont été construites et 424 ont été équipées, consolidant les chaînes de valeur des différentes filières de production. L’élargissement des aides de l'Etat dans le cadre du Fonds de Développement Agricole (FDA) aux différents types d’unités de valorisation, a permis le déblocage de 349 millions de dirhams (entre 2008 et 2019) pour la création de 590 unités. Ce soutien public a contribué à la création d’un effet d’entraînement des investissements privés qui se sont chiffrés à 2,9 milliards de dirhams. Ainsi, chaque Dirham de subvention octroyée à la création des unités de valorisation a généré 8,6 dirhams d'investissement du secteur privé. Cette dynamique d’investissements publics et privés a permis d’augmenter de 70% le nombre des unités de valorisation entre 2008 et 2019, entraînant une hausse des capacités de 56% pour atteindre les 45,3 millions de tonnes. Actuellement, la production agricole nationale est valorisée à hauteur de 40% et l’objectif est de le porter à 70% à l’horizon 2030. Cette ambition est au cœur de la nouvelle stratégie agricole « Génération Green 2020-2030 » qui prévoit, entre autres, la poursuite de la mise en œuvre des projets d’agropoles ainsi que des synergies avec la stratégie de développement des industries agroalimentaires. Les mesures d’accélération prévues dans cette nouvelle stratégie devront permettre d’atteindre un taux de valorisation de 70% de la production. Il s’agit notamment de l’augmentation des incitations au développement des capacités de transformation et la promotion de l’investissement dans la transformation.

Agropoles

Des pôles intégrés de développement

Le Ministère de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts œuvre à la mise en place de sept agropoles au niveau des principaux bassins de production (Meknès, Berkane, Tadla, Souss, Gharb, Loukkos et Haouz). Ces projets structurants offrent un cadre approprié pour l’intégration de l’ensemble de la chaîne de valeur du secteur agro-industriel, l’augmentation de la productivité et le renforcement de la compétitivité des entreprises du secteur. Pour accompagner au mieux les industriels, un « Qualipole Alimentation » est mis en place au niveau de l’agropole, regroupant les laboratoires de Morocco Foodex, de l’ONSSA et de l’INRA en plus des espaces communs (accueil, salle de conférences, zone d’hébergement, restaurant, …).

Ces agropoles ont pour vocation de contribuer significativement à l’augmentation du taux de valorisation de la production agricole et de la part de la valeur ajoutée générée à l’échelle des régions d’implantation. Les entreprises installées devraient drainer des milliards de dirhams d’investissements et des milliers d’emplois.
Les travaux d’aménagement des agropoles de Meknès, Berkane, Tadla et Souss sont achevés et ces projets sont actuellement en phase de commercialisation et d’implantation des unités agro-industrielles.

A mi 2020, les sites des agropoles du Gharb et du Loukkos ont été approuvés et les études de faisabilité achevées. Concernant l’agropole du Haouz, le site devant abriter le projet est en phase de validation. La situation de ces projets se présente comme suit :

Présentation du projet :

  • Région : Fès-Meknès ;
  • Localisation : Commune SIDI SLIMANE MOUL ALKIFAN, à 4 km de l’échangeur Meknès Est ;
  • Superficie de la 1ère tranche : 136,2 ha dont 6,2 ha pour le Qualipole Alimentation ;
  • Travaux d’aménagement : les travaux de la 1ère tranche achevés et la commercialisation du projet lancée depuis avril 2010.

Qualipole Alimentation :

  • Superficie : 6,2 ha, dont 13 364 m² bâtie ;
  • En activité depuis mars 2016.

Indicateurs d’impact :

  •  Emplois attendus : 18 000 emplois directs ;
  •  Investissement induit : 4 milliards de DH.

Présentation du projet :

  • Région : Orientale ;
  • Localisation : Commune Rurale de Madagh, Province de Berkane, à 12 km au Nord de la ville de Berkane ;
  • Superficie du projet : 102 ha, dont 50 ha pour la 1ère tranche.
  • Travaux d’aménagement : les travaux de la 1ère tranche achevés et la commercialisation du projet lancée depuis mars 2011.

Qualipole Alimentation :

  • Superficie : 6,8 ha, dont 13 208 m² bâtie ;
  • Qualipole Alimentation en activité depuis juin 2013.

Indicateurs d’impact :

  • Emplois attendus : 8 000 emplois directs ;
  • Investissement : 1,25 milliards de DH.

Présentation du projet :

  • Région : Béni Mellal Khénifra ;
  • Localisation : Commune rurale Ouled M’Barek, à 8 Km de la ville de Béni Mellal ;
  • Superficie globale du projet : 208 ha, dont 105 ha pour la 1ère tranche.
  • Travaux d’aménagement : les travaux de la 1ère tranche achevés et la commercialisation du projet lancée depuis 2017.

Qualipole Alimentation :

  • Superficie : 2,63 ha, dont 5 021 m² bâtie ;
  • Qualipole Alimentation en activité depuis avril 2018.

Indicateurs d’impact :

  • Emplois attendus : 15 000 emplois ;
  • Investissement : 3 milliards de DH.

Présentation du projet :

  • Région : Souss-Massa ;
  • Localisation : Commune Drargua, Préfecture Agadir Ida Outanane;
  • Superficie du projet : 73,6 ha, dont 30,9 ha pour la 2ème tranche. Il est à signaler que la 1ère tranche concerne les produits de la mer. Les travaux d’aménagement en cours pour la tranche 3 (11,7 ha). Les études en cours pour la tranche 4 (20,7 ha).
  • Travaux d’aménagement : les travaux de la 2ème tranche achevés et la commercialisation du projet lancée depuis décembre 2015.

Qualipole Alimentation :

  • Superficie : 1 ha, dont 8 240 m² bâtis.
  • Qualipole en phase de construction.

Indicateurs d’impact :

  • Emplois attendus : 16 500 emplois ;
  • Investissement induit : 1,25 milliards de DH.

  • Le site devant abriter le projet est validé ;
  • Les études de faisabilité technico-financière pour la mise en place des agropoles achevées.

  • Le site devant abriter le projet est en cours de validation.

  • Le site devant abriter le projet est validé 
  • Les études de faisabilité technico-financière pour la mise en place des agropoles achevées.

Le poids stratégique de l’industrie agro-alimentaire

30 Md DH


Valeur ajoutée

26%


Valeur Ajoutée industrielle nationale

32 Md DH


Exportations

12%


Valeur des exportations industrielles

153 000


Emplois

22%


Effectif industriel global

Contrat-programme IAA

Rendre l’investissement dans l’agro-industrie plus attractif

Deuxième industrie de transformation au Maroc, le secteur agroalimentaire joue un rôle socio-économique important et déterminant. Aussi, en vue d’améliorer l’attractivité de l’investissement dans les unités de valorisation, un contrat-programme pour le développement des industries agroalimentaires (IAA) a été conclu entre le Gouvernement et les professionnels en avril 2017. Il vient consolider les chantiers lancés dans le cadre des contrat-programmes filières pour le développement des chaînes de valeur des filières agricoles.

Le contrat-programme IAA prévu sur la période 2017-2021 couvre de nombreuses filières et produits transformés : agrumes, fruits et légumes frais et transformés, olives, lait, viandes, biscuiterie, chocolaterie, confiseries, pâtes alimentaires et couscous. Pour sa mise en œuvre, ce contrat Programme nécessite la mobilisation d’un financement de 12 milliards de dirhams sur la période du programme, dont 10% apportés par le ministère de l’Industrie, du Commerce, de l’Économie Verte et Numérique à travers le Fonds de Développement Industriel et de l'Investissement- FDII, et 24% par le Ministère de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts à travers le Fonds de Développement Agricole - FDA.
Le secteur privé, de son côté, devrait injecter quelque 8 milliards de dirhams d’investissements. Pour atteindre les objectifs ambitieux du contrat-programme, plusieurs mesures d’accompagnement ont été prises, à leur tête, un appui à la création ou à la mise à niveau des unités de valorisation sous forme d’incitations entre 10 et 30% du coût d’investissement.

Les pouvoirs publics apportent également un soutien important aux exportateurs. Ainsi, en plus du financement des actions de prospection des marchés étrangers, des incitations entre 500 et 6 000 DH/T de produits valorisés exportés sont accordées. Le contrat-programme prévoit également la modernisation des circuits de commercialisation ainsi que des mesures transverses portant notamment, sur la formation, l’innovation, la normalisation, la promotion et la certification.

Les impacts socio-économiques attendus sont importants : 41,74 milliards de dirhams de chiffre d’affaires annuel additionnel dont 12,52 milliards à l’export ; 13,1 milliards de dirhams de valeur ajoutée annuelle additionnelle et la création de près de 39 000 emplois permanents. A fin 2019, les réalisations du contrat-programme IAA ont porté sur 199 projets d’investissement présentés, dont 82 projets en phase d’étude et 117 projets réalisés ou en cours de réalisation, avec des effets très importants :

  • 5,1 milliards de DH d’investissement prévisionnel ;
  • 13,1 milliards de dirhams de chiffre d’affaires additionnel prévu ;
  • 25 000 emplois (ETP) attendus.

Les cookies

Dans le cadre de l’amélioration de ses services, des cookies pourront être placés sur l’ordinateur de l’utilisateur en vue de générer des statistiques sur l’utilisation du site Internet du Ministère de l'Agriculture (les pages les plus visitées, la fréquence d’accès au site, etc). Les statistiques générées à l’aide de ces cookies sont conservées pour une durée de deux ans.

En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.