Aller au contenu principal
Conseil Agricole

Stratégie

Pour un accompagnement efficace des agriculteurs

La Stratégie Nationale du Conseil Agricole (SNCA) constitue, depuis 2010, l’ossature du dispositif de conseil et d’accompagnement des producteurs. Elaborée dans le cadre de la mise en œuvre du Plan Maroc Vert, elle vise à mettre en place un conseil agricole territorialisé, fondé sur une approche de résultats et d’impacts.

Ses objectifs sont bien définis, et ce, en concertation avec les agriculteurs et leurs organisations en vue de privilégier la responsabilisation de tous les acteurs. Cette stratégie s’articule ainsi autour de 3 axes fondamentaux :

  • La redynamisation du rôle de l’Etat dans la régulation et stimulation du développement du conseil agricole privé, et ce, en garantissant un service de proximité aux agriculteurs ;
  • Le développement du conseil agricole privé ;
  • La responsabilisation des acteurs du dispositif du conseil agricole.

ONCA : Un Office pour piloter la stratégie

L’Office National du Conseil Agricole (ONCA) a été mis en place pour piloter, coordonner et suivre la mise en œuvre de la Stratégie Nationale du Conseil Agricole (SNCA) à l’échelle nationale et appliquer la politique du gouvernement en la matière. Il assure ainsi, l'accompagnement, l'encadrement et le conseil des professionnels des filières de production agricole grâce à une multitude de techniques de gestion, d'exploitation, de production et de valorisation.

L’ONCA apporte une précieuse contribution pour rendre efficace l’opérationnalisation des projets structurants du Plan Maroc Vert, à savoir : les projets de l’agriculture solidaire, les filières de production, l’organisation des acteurs, le Programme National de l’Economie d’Eau d’Irrigation (PNEEI/PEI), les projets d’agrégation, la contribution à la collecte des données relatives aux statistiques agricoles dans le cadre du système d’information du suivi de la campagne agricole (SISCA), les aides dans le cadre du Fonds de Développement Agricole, l’Assurance Multirisque Climatique, etc…

 

Textes juridiques relatifs à la création de l’ONCA

Conseil Privé

Des contractuels agréés en renfort

Une loi spécifique à l’organisation de la profession de conseiller agricole a été élaborée par le Département de l’Agriculture. Elle vient définir le cadre juridique pour la pratique d’un consultant rationnel, opérationnel et vecteur d’innovations et de changements positifs. Elle a notamment pour objectifs, de :

  • Professionnaliser l’activité d’encadrement et préparer l’émergence d’un corps de conseillers agricoles et de consulting opérationnel et efficace ;
  • Encourager l’organisation des producteurs et des filières de production et favoriser la prise en charge du développement agricole par les acteurs concernés ;
  • Développer les opportunités d’emploi pour les lauréats des établissements de l'enseignement supérieur et de la formation professionnelle agricole ;
  • Mettre en place un relais de l’Etat dans un cadre contractuel, pour l’encadrement des producteurs et des organisations professionnelles agricoles.

Les conseillers privés viennent compléter le dispositif du conseil public et aider à combler les manques en matière de compétences techniques, de ressources thématiques ou au niveau de la couverture géographique. Ils peuvent intervenir auprès de l’ensemble des producteurs et même être mobilisés dans un cadre contractuel en appui aux projets de l’agriculture solidaire en cas de manque de conseillers au niveau du service public. Pas moins de 28 projets contractualisés avec des conseillers agricoles privés ont été ratifiés en 2019.

Cette contractualisation constitue pour l’ONCA un outil efficace pour répondre aussi bien aux besoins des agriculteurs en matière d’accompagnement que des attentes de ses partenaires aux niveaux national et régional. Pour la mise en place du statut de conseiller agricole privé, plus de 800 agréments ont été octroyés à travers le territoire national couvrant toutes les filières, à savoir les filières animales, végétales et transverses.

 

Loi relative à l’organisation de la profession de conseiller agricole

Indicateurs clés

34 679


Actions de conseil

333 344


Bénéficiaires

238 000 Ha


Superficie mobilisée pour les plantations

+65%


Nombre de projets accompagnés

En partenariat avec trois départements ministériels (Intérieur, Finances et Economie Sociale), le ministère de l’Agriculture a lancé le Programme National de Création des Coopératives Agricoles (PNCCA). Il s’inscrit dans la vision stratégique du Plan Maroc Vert (PMV) qui n’a cessé de faire de l’agriculture un outil performant de promotion de l'emploi et de l'intégration sociale à travers des projets de développement basés principalement sur l'organisation des porteurs de ces projets et / ou des bénéficiaires au sein de Groupements d’intérêt économique (GIE), d’associations professionnelles et de coopératives agricoles.

Depuis 2017, l’ONCA a lancé un programme national d’organisation des forums provinciaux visant l’incitation à la création des coopératives agricoles, porteuses de projets agricoles entrepreneuriaux. Cela a permis aux coopératives de s’ouvrir à de nouvelles méthodes de financement, d’accompagnement, et de formation sur les outils permettant une meilleure gestion, valorisation et commercialisation de leurs produits.

Les actions de conseil agricole relatives à l’accompagnement du Programme National de Création de Coopératives Agricoles réalisées depuis la création de l’ONCA ont atteint environ 10 500 au profit de plus de 94 250 agriculteurs, dont plus 20 400 agricultrices. Quant au nombre de coopératives créées, il s’élève à 11 041 ce qui constitue plus de 75% des coopératives totales créées.
 


Grâce à l’amélioration des modes d’intervention du conseil agricole, l’ONCA est devenu le stimulateur de la réalisation des projets de l’agriculture solidaire. Identification des zones de projets, détermination des besoins des agriculteurs, création des organisations professionnelles porteuses de projets, pérennisation des projets, … autant d’actions dirigées vers l’accompagnement de l’agriculture solidaire qui a constitué un pilier du Plan Maroc Vert. En 2019, les efforts consolidés des structures de conseil agricole ont abouti à l’identification de 133 projets de l’agriculture solidaire.

Un nombre record pour la deuxième année consécutive, sachant qu’entre 2018 et 2019, ces projets ont bénéficié à 167 232 agriculteurs et agricultrices. En ce qui concerne la superficie identifiée par année, elle s’élève à 119 148 ha en 2019, contre 25 387, une année auparavant. Les projets de l’agriculture solidaire totalisent plus de 35% en terme d’opérations de conseil agricole depuis la création de l’ONCA en 2013.

L’impact du conseil agricole sur l’amélioration des rendements des filières de production n’est plus à démontrer. Durant la période 2013-2019, le nombre d’opérations de conseil agricole par filière a atteint environ 394 708, et ce, au profit de 3,6 millions de bénéficiaires. Les filières céréales, olivier, viandes rouges bovines, Arboriculture, lait et maraîchage, comptent plus de 66% en terme d’opérations de conseil agricole. Les actions de l’ONCA s’inscrivent également dans l’intérêt croissant que portent les pouvoirs publics à la résilience au changement climatique.

Sur le terrain, la sensibilisation à l’adoption de l’approche semis direct est privilégiée. Ainsi, le taux d’évolution de la superficie (2013-2018) a atteint des taux records dans certaines régions comme Béni Mellal - Khénifra (447%), Casablanca (389%) ou encore Fès - Meknès (312%). A travers la multitude d’actions déployées auprès des producteurs, l’ONCA aspire à encourager et inciter les conseillers agricoles à étendre leur utilisation de la technique du semi-direct, une pratique qui a profité à 6 100 bénéficiaires en 2019.

Afin de valoriser les investissements de l’Etat dans le domaine de la reconversion de systèmes d’irrigation traditionnels en système d’irrigation localisée, l’ONCA déploie des efforts considérables. Les agriculteurs sont sensibilisés au sujet des techniques de conduite et de pilotage de l’irrigation et sont organisés dans le cadre d’associations (AUEA). L’adoption des bonnes pratiques d’économie d’eau permet de valoriser les projets et d’améliorer la productivité des cultures ainsi que les revenus des producteurs. C’est ainsi que le taux d’adoption du système d’irrigation localisé a augmenté de plus de 350% ces dix dernières années : de 13 122 ha par an entre 2003 et 2008, il est passé à 32 794 ha par an, entre 2009 et 2019.

Digitalisation

L’ère de l’agriculture numérique

Différents outils de communication numériques ont été mis en place par l’ONCA en vue d’accroître l’efficience et l’efficacité de son activité.

La Plateforme Digitale de Conseil Agricole (PDCA)

Conçue exclusivement pour la remontée des besoins en matière de conseil agricole, de planification des activités de conseil agricole, ainsi que le suivi et le pilotage des opérations, cette plateforme digitale assure la bonne gouvernance et l’opérationnalisation des outils de pilotage, d’évaluation et de gestion du dispositif du conseil agricole. Elle permet de faire le point sur l’avancement en temps réel des opérations de conseil agricole.

Le Centre d’Information et de Conseil Agricole (CICA)

img

Canal complémentaire des services déconcentrés de l’ONCA, le CICA s’inscrit dans le cadre des mesures d’accompagnement de la stratégie nationale du conseil agricole. A travers une remontée des informations émanant des agriculteurs et des professionnels, il permet d’apprécier l’impact des actions du conseil agricole et d’anticiper sur la suite des activités en coordination avec les services concernés.

 


La plateforme virtuelle de communication et d’Appui conseil : ARDNA
 
img C’est le fruit de la coopération entre le Département de l’Agriculture  et l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Concrètement, ARDNA est une plateforme collaborative de connaissances et de bonnes pratiques agricoles. Agriculteurs, chercheurs et spécialistes échangent et partagent leurs expériences à travers cet espace qui fournit, en temps réel, les réponses aux besoins en information des agriculteurs et des conseillers agricoles. Cette plateforme permet de professionnaliser la communication entre l’ONCA et les différents partenaires et opérateurs socio-économiques.

Success Story

De larges champs d’apprentissage

L’école au champ ou « Farmers Field Schools » (FFS) est une plateforme d'apprentissage et de partage d'expériences entre agriculteurs, permettant une diffusion efficace des technologies, innovations et bonnes pratiques agricoles. Les champs ou les parcelles sont considérés comme premières ressources pédagogiques, où les agriculteurs observent les bonnes pratiques, puis analysent et prennent les décisions adéquates pour leur permettre d’assurer une bonne gestion de leurs exploitations dans le futur.

Chaque FFS dispose d’au moins un conseiller agricole facilitateur, dont le rôle est de superviser le travail et d’assister les agriculteurs dans le processus de prise de décision. Ce conseiller dispose d’une liste de spécialistes du domaine en question pour assurer l’animation des thèmes spécifiques et garantir un déroulement optimal de la FFS.
La formation s’effectue en groupes d’agriculteurs d’environ 15 à 20 personnes qui partagent des intérêts communs, dont un agriculteur au moins est disposé à mettre sa parcelle à la disposition du groupe en guise de site d’apprentissage.

Plus d’olives à Goulmima

Dans la région Drâa Tafilalet, précisément à Goulmima, un cas de FFS a permis de métamorphoser les pratiques dans une coopérative oléicole. Les producteurs ont développé diverses compétences liées entre autres à la fertilisation, au traitement du sol et des arbres, à la lutte contre les parasites et à la détermination de la date optimale de la récolte des olives.
Résultat : le rendement a été multiplié par quatre pour atteindre une production de 6 T/ha.

Du quinoa à Benguerir

Perspectives

Spécialisation, proximité et digi-conseil

Avec l’avènement de « Génération Green 2020 – 2030 », la Stratégie Nationale du Conseil Agricole ambitionne de consolider ses acquis et d’accélérer la mise en place d’un dispositif territorialisé de conseil agricole. Il s’agit d’un dispositif de proximité qui s’appuie sur des Plans d’Action Régionaux Annuels de Conseil Agricole (PARA/CA) avec des indicateurs de résultats et d’impact. Ces PARA devraient permettre de confronter les besoins identifiés aux priorités de développement et aux potentiels d’intervention qualifiés et quantifiés émanant de toutes les forces vives à travers le territoire national. Cela permettra une intervention plus efficace qui sera renforcée par la mise en place de nouveaux profils de conseillers agricoles publics.
En effet, au cœur des priorités de l’ONCA, le déploiement de conseillers agricoles de territoires (CAT) en tant que premiers interlocuteurs des agriculteurs qui seront épaulés par des conseillers agricoles spécialisés (CAS) ainsi que des conseillers agricoles formateurs (CAF).

L’accompagnement du Programme National de Création de Coopératives Agricoles (PNCCA) reste primordial dans le dispositif de conseil à travers l’instauration d’une culture entrepreneuriale dans le tissu des coopératives mais aussi en les appuyant avec des équipements de haute performance, des outils efficaces et une bonne gouvernance. Enfin, le renforcement des systèmes d’information s’avère essentiel dans les perspectives de développement de la digitalisation du conseil agricole. Dans cette optique, un schéma directeur de l’information permettra de renforcer la nouvelle vision de mutation du conseil agricole vers le digi-conseil.

Les cookies

Dans le cadre de l’amélioration de ses services, des cookies pourront être placés sur l’ordinateur de l’utilisateur en vue de générer des statistiques sur l’utilisation du site Internet du Ministère de l'Agriculture (les pages les plus visitées, la fréquence d’accès au site, etc). Les statistiques générées à l’aide de ces cookies sont conservées pour une durée de deux ans.

En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.